Communications avec la Commune

Maison Communale in Ohain {{Location|50|41|51.2|N|4|28|14.6|E|scale:6000}}Depuis des années, j’attire régulièrement l’attention de la commune de Lasne sur les risques posés par les pulvérisations de pesticides à proximité des zones sensibles, telles que crèches, écoles et centre sportifs.

 

Les points importants relevés dans ces courriers étaient:

  • Alerter des dangers liés aux contacts passifs lors de pulvérisation à proximité des lieux sensibles  par les enfants, les enseignants, les femmes enceintes et personnes âgées, etc …
  • Risques posés par les pulvérisations à proximité des écoles, crèches … nécessitant d’adapter les horaires de pulvérisation, de respecter des zones tampons, densifier les haies …
  • Demande d’arrêter l’utilisation de pesticides sur les trottoirs et parking dans les centres sportifs
  • Importance de sensibiliser la population aux risques et aux attitudes de prudence (ne pas courir dans les champs etc…)
  • etc…

En cette période pré-électorale j’ai décidé, pour l’instant, de ne pas mettre ces lettres en ligne. Voici juste les dates des échanges.

Lettre envoyée le 5 juin 2011 – Réponse reçue le 5 août 2011
Lettre envoyée le 25 octobre 2011 – Réponse reçue le 1er. décembre 2011
Lettre envoyée les 4 et 5 mars 2013 – Réponse reçue le 13 mars 2013
Lettre envoyée le 21 mars 2013.
Lettre envoyée le 31 mai 2018 – Réponse reçue le 11 juillet 2018

Suite à cela, et aux évolutions des réglementations régionales,  certains aspects ont évolués positivement : 
– Il n’y a plus de pulvérisation dans les cimetières ce qui a permis une plus grande biodiversité et l’accueil des abeilles et des ruches.
– Il n’y plus de pulvérisation sur les trottoirs,  parkings et dans l’enceinte des écoles,  des centres sportifs etc.
– Une meilleure prise de conscience de cette problématique.

Ce qui n’a pas encore changé: on ne peut plus nier les dangers pour la santé des pesticides et malgré cela :
– Les pulvérisations continuent sur les champs jouxtant l’école ouverte ,
– Les pulvérisations continuent sur les champs à côté du centre sportif de Maransart,
– Il n’y a pas assez de sensibilisation de la population
– Il n’y a pas assez de concertation avec les agriculteurs